jeudi, août 11, 2022
AccueilALERTESoudan du Sud : Wenyen Gabriel, de réfugié à joueur de basket-ball...

Soudan du Sud : Wenyen Gabriel, de réfugié à joueur de basket-ball en NBA

Ce tournoi de basketball qui a lieu près de Juba au Soudan du Sud a été organisé par ce jeune homme. À 25 ans, Wenyen Gabriel, qui est né à Khartoum, est un joueur de NBA. Il a fui la guerre civile dans son pays il y a quelques années pour s’installer aux Etats-Unis. Une vie de réfugié qui n’a pas été facile.

« Venir en Amérique, au début, en tant que réfugié, j’avais l’impression d’être condamné comme si c’était une sentence. Mais quand je vois qui je suis maintenant, je me rends compte que c’est devenu une bénédiction, avant même que j’arrive en NBA. Je réalise que le simple fait d’avoir l’eau courante, l’électricité, de la nourriture, même le simple fait d’avoir un travail est une bénédiction », explique le jeune joueur.

Au cours de sa visite, organisée par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, il a rencontré des personnes déplacées.

« Nous sommes arrivés dans un camp où les gens n’ont même pas l’occasion de travailler pour nourrir leur famille. Alors, ils dépendent des gens. Ils ne veulent pas être comme ça. Ils ne veulent pas vivre de cette façon. Beaucoup de choses leur ont été imposées. Et je pense que nous devons faire preuve d’empathie et attirer l’attention sur leur situation ».

C’est la première fois que l’attaquant des Los Angeles Lakers revient sur sa terre natale depuis qu’il vit aux Etats-Unis. Lui, qui ne connaissait rien de la situation dans les camps de déplacés, a été marqué par ce séjour.

« Visiter les camps de déplacés a été très important pour moi. Je ne comprenais pas exactement à quoi cela ressemblait. Et de voir que c’est l’une des plus grandes crises en Afrique et que c’est l’une des plus sous-financées, ça me brise le cœur. Et donc je pense qu’attirer l’attention sur cela, c’est important. »

Ce tournoi de basketball était sa façon d’encourager les jeunes du pays à trouver dans le sport une échappatoire à leur situation, qui semble parfois sans espoir.

« Je pense que c’était vraiment important pour eux. Pour qu’ils puissent se sentir inclus et ne pas avoir l’impression d’être exclus dans leur propre pays. Beaucoup d’enfants étaient tellement joyeux, tellement disciplinés. Ils travaillaient dur. Ils ne se plaignaient jamais. Et je veux juste trouver un moyen de leur apporter des opportunités ».

Le jeune basketteur, qui vit son rêve américain après une période difficile, souhaite a sa façon offrir aux jeunes sud-soudanais l’espoir dans une vie meilleure. (euronews)

ARTICLES LIÉS
- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents