lundi, septembre 26, 2022
AccueilALERTEFootball d’Afrique : c’est parti pour la Ligue des champions

Football d’Afrique : c’est parti pour la Ligue des champions

C’est parti pour le premier tour de la Ligue des champions de la Confédération africaine de football (CAF). Il s’agit de la dernière édition organisée avant que la Superligue africaine ne soit lancée. D’emblée, les clubs du Maghreb s’illustrent avec un quasi-sans-faute. Plus bas, les cadors ont assuré non sans avoir rencontré une certaine résistance de clubs plus modestes mais volontaires. Dans la partie ouest du continent, le club ivoirien de l’ASEC d’Abidjan a tiré son épingle du jeu contrairement à l’Asante Kotoko, qui a baissé pavillon dans cette entame de Ligue des champions.

C’est parti pour le premier tour de la Ligue des champions de la Confédération africaine de football (CAF). Il s’agit de la dernière édition organisée avant que la Superligue africaine ne soit lancée. D’emblée, les clubs du Maghreb s’illustrent avec un quasi-sans-faute. Plus bas, les cadors ont assuré non sans avoir rencontré une certaine résistance de clubs plus modestes mais volontaires. Dans la partie ouest du continent, le club ivoirien de l’ASEC d’Abidjan a tiré son épingle du jeu contrairement à l’Asante Kotoko, qui a baissé pavillon dans cette entame de Ligue des champions.

Football d’Afrique : c’est parti pour la Ligue des champions© MOHAMED ABDEL HAMID / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

Quasi-sans-faute pour les clubs nord-africains

Donc d’abord, l’Afrique du Nord. Des clubs de premier rang ont été exemptés du premier tour de la compétition, ainsi du Wydad Casablanca, d’Al Ahly, du Raja Casablanca et de l’Espérance de Tunis. Mais d’autres grands noms ont été en lice pour l’ouverture de la saison africaine des clubs. Sans surprise ou presque, toutes les équipes ont répondu présentes même si le CR Belouizdad, double champion d’Algérie, a été défait à domicile par les Bo Rangers de Sierra Leone, 0-0, 3-0. Dans un scénario quasi similaire, la JS Kabylie a éliminé le Casa Sports, champion du Sénégal malgré une défaite lors du match aller (0-1, 3-0). Il en a été de même pour les Tunisiens de l’US Monastir face à l’APR FC du Rwanda sur le même score.

La seule surprise est venue du Burundi, où le Flambeau du Centre est parvenu à éliminer Al Ittihad de Tripoli, ex-club de Patrick Mboma, 18 fois champion de Libye, et ce grâce à un but marqué à l’extérieur (1-0, 1-2) contre toute attente. Dernier point : le Zamalek d’Égypte, qui n’a joué que le match aller pour le moment, s’est imposé sur le score de 2-0 au Tchad face à l’Elec Football Club. Son match retour aura lieu dimanche prochain.

Les cadors est-africains au rendez-vous

Places fortes du football de clubs, le Soudan et la Tanzanie, à travers les duels auxquels se livrent respectivement Al Hilal et Al Merreikh et Simba SC et Yanga SC, se sont confortablement installés dans le top 12 du coefficient CAF au cours des dernières années. Ainsi ces clubs sont-ils devenus des acteurs majeurs sur le marché des transferts. Al Hilal, en particulier, a recruté les meilleurs joueurs de championnats tels que ceux de la RD Congo, du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal. Il a confié les rênes de l’équipe à Florian Ibenge, qui a quitté l’équipe marocaine de la RS de Berkane sur un doublé Coupe du Trône-Coupe de la CAF.

Dans un difficile premier tour, l’opposant à Saint-Georges, trente fois champion d’Éthiopie, Al Hilal n’a pas été loin de vivre une mauvaise surprise. Mené 2-0 à Addis-Abeba, c’est une réduction du score en fin de match qui a permis au géant soudanais de repartir avec un précieux but à l’extérieur avant de s’imposer dans les derniers instants au match retour dans un Al-Hilal Stadium à guichets fermés et sur pénalty. Cette victoire est très importante pour son nouvel entraîneur à qui l’objectif d’atteindre les demi-finales de la Ligue des champions a été assigné.

Son rival Al Merreikh a, lui, difficilement pris le dessus sur le club de Salomon Kalou et d’Alexandre Song, en l’occurrence Arta Solar 7 de Djibouti), grâce à une victoire 2-1 à l’extérieur suivi d’un nul au Soudan. Sinon, les deux géants de Dar Es Salam s’en sont sortis un peu plus facilement. Le Simba SC a pris la mesure du Nyasa Big Bullets du Malawi avec deux victoires sur le score de 2-0 et surtout trois buts de la recrue zambienne Moses Phiri. Le champion de Tanzanie, invaincu en championnat depuis le 25 avril 2021, a déroulé face à Zalan FC du Soudan du Sud sur un score de 9-0 sur les deux rencontres, dont six buts de son buteur congolais Fiston Mayele.

En Afrique de l’Ouest, l’ASEC assure, mais Kotoko chute

En retard sur les autres régions à l’échelle des clubs, l’Afrique de l’Ouest peine à présenter plusieurs équipes de haut niveau, à l’exception de l’AC Horoya de Guinée, régulière dans les compétitions africaines depuis dix ans au point d’être exemptée du premier tour de Ligue des Champions et de permettre à la Guinée d’avoir un assez bon coefficient CAF. Présente dans le top 12 des championnats africains, la Guinée a quatre équipes qui prennent part aux Coupes d’Afrique. Toutefois depuis deux ans, l’ASEC d’Abidjan progresse et retrouve un niveau convenable. Ayant atteint la phase de groupes de la Coupe de la CAF la saison passée, le champion ivoirien a réalisé une belle opération économique avec la vente au Red Bull Salzbourg de son prodige Karim Konaté pour la somme de 3,5 millions d’euros, une somme rondelette pour les comptes du club. Opposée au Coton Sport du Bénin, l’ASEC s’est imposée 2-1 puis 2-0 pour valider sa place au tour suivant.

Vainqueur de la Ligue des champions en 1971 et en 1983, l’Asante Kotoko du Ghana faisait office de favori face au RC Kadiogo du Burkina Faso malgré une intersaison mouvementée qui a abouti à la démission de son entraîneur Dr Narteh Ogum et au départ de cadres importants. Victorieux 1-0 à l’extérieur, les Ghanéens se sont inclinés au Baba Yara Stadium 1-0 et ont vu leur aventure africaine arriver à son terme à la suite d’une séance de tirs au but où ils ont raté trois pénaltys à la grande stupeur de leur public.

De belles affiches au 2e tour

Le prochain tour de la Ligue des champions de la CAF, qualificatif pour les phases de groupes, promet avec des chocs à venir en Afrique de l’Est notamment entre Yanga SC et Al Hilal Omdurman, avec un match décisif qui se jouera au Soudan.

En Afrique de l’Ouest, l’ASEC Abidjan fera face à Horoya AC. Sinon, pour l’Afrique australe, les Angolais de Petro Luanda, demi-finalistes la saison passée et ayant fait parler la poudre contre les Mozambicains de Black Bulls, seront confrontés au Cape Town FC, 2e du championnat sud-africain l’année dernière.

Plus au nord, un sacré duel opposera l’US Monastir à un Al Ahly revanchard qui fera sa rentrée dans la compétition, sans Pitso Mosimane sur le banc. L’entraîneur sud-africain, démissionnaire au lendemain de la finale de Ligue des champions perdue face à Wydad, a été remplacé depuis par le Portugais Ricardo Soares, qui n’a tenu que deux mois. À sa place, on a nommé l’ancien entraîneur de la sélection autrichienne et du FC Bale Marcel Koller. Quant au champion d’Afrique en titre, le Wydad Casablanca, il se déplacera au Nigeria pour affronter Rivers FC dès le match aller tandis que l’Esperance de Tunis ira défier son dauphin, le club Plateau FC. Point important à retenir : les équipes défaites dans ce 2e tour seront reversées dans la Coupe de la CAF pour un match de barrage qui devrait leur permettre d’accéder aux phases de groupes de la compétition. (Le Point)

ARTICLES LIÉS
- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents