dimanche, novembre 27, 2022
AccueilA LA UNELe Nigeria compte sur ses nouveaux billets pour réduire la corruption

Le Nigeria compte sur ses nouveaux billets pour réduire la corruption

les nouveaux billets ramèneront les devises thésaurisées dans le système bancaire et aideront la banque centrale à reprendre le contrôle de l’argent utilisé dans le pays.

Le Nigeria a lancé mercredi de nouveaux billets de banque, une initiative qui, selon la banque centrale contribuera à réduire l’inflation et le blanchiment d’argent. Les nouveaux billets de 200, 500 et 1000 naira devront commencer à être utilisés dès décembre prochain.

« Les meilleures pratiques internationales exigent que la Banque centrale et les autorités émettent de nouveaux billets tous les cinq à huit ans. Pourtant, cela fait maintenant près de 20 ans que ces changements de notre monnaie n’ont pas eu lieu » a fait remarquer le président Muhammadu Buhari.

Selon le gouverneur de la banque centrale Godwin Emefiele, plus de 80 % des 3 200 milliards de naira en circulation au Nigeria se trouvent hors du circuit économique. Ces nouveaux billets, dotés d’une sécurité renforcée, aideront son institution à mettre en œuvre de meilleures stratégies pour la politique monétaire.

« Les avantages d’implémenter ces nouvelles coupures pour l’économie nigériane sont énormes, étant donné que : cette politique aidera à contrôler l’inflation, car la mise en place ramènera les devises thésaurisées dans le système bancaire, rendant ainsi la politique de contrôle plus efficace ».

« Les nouveaux billets contribueront à la lutte contre la corruption, ils permettront de réduire les grosses coupures utilisées pour la corruption et les mouvements de ces fonds à partir des systèmes bancaires seront facilement suivis par les agences de sécurité compétentes » souligne-t-il.

Pour le patron de la banque centrale, ces nouvelles coupures favoriseront également l’inclusion financière et la croissance économique. Après avoir lancé le e-naira, il y a plus d’une année, cette nouvelle initiative est la dernière en date introduite par les autorités bancaires dans leur quête d’une économie sans numéraire et plus inclusive.

Inquiétudes

Cependant, des analystes affirment que les billets nouvellement conçus ne donneront que peu ou pas de résultats dans la gestion de l’inflation ou dans la lutte contre la corruption en l’absence de réformes institutionnelles.

« Si vous voulez réduire le blanchiment d’argent, votre système financier doit être amélioré ; si vous voulez réduire le paiement de rançons, la sécurité doit être améliorée ; si vous voulez réduire l’inflation, le niveau auquel la masse monétaire totale dans l’économie augmente doit ralentir – il ne s’agit donc pas d’argent liquide », a déclaré Adedayo Bakare, un analyste de Money Africa, basé à Lagos. (Africanews )

ARTICLES LIÉS
- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents