Guantanamo 20 ans après : la torture empêche tout procès

Par: LeRiche Balla
   Publié le : 11 janvier 2022

C’était il y a tout juste vingt ans. Après les attentats du 11 septembre qui ont fait 2 977 morts, le président américain Georges W. Bush lance la guerre contre al-Qaïda et son chef Ben Laden. Le 11 janvier 2002, les 20 premiers prisonniers arrivent au camp de détention américain sur la base américaine de Guantanamo : les images ont marqué le monde entier. Les détenus, affublés de combinaisons orange, enchaînés, étaient photographiés dans des cages grillagées : c’était le camp X-Ray. Des images qui ont symbolisé les détentions arbitraires, la torture et autres violations de droits de l’homme commises par les États-Unis au nom ce qu’ils ont appelé « la guerre contre le terrorisme ».

Depuis 2002, près de 780 hommes, musulmans, soupçonnés de liens avec al-Qaïda, capturés en Afghanistan, au Pakistan, en Irak, au Yémen… sont passés par ce camp situé sur une concession américaine sur l’île de Cuba. Avec leur lot d’exactions : beaucoup ont transité par les centres secrets dans des pays tiers, qu’on a appelés les « trous noirs » de la CIA, avec des tortures infligées aux détenus comme le supplice de la baignoire ou la suspension. Mais aussi des tortures à Guantanamo même.

Dans le centre de détention sur la base navale américaine, les prisonniers étaient désignés comme des « ennemis combattants », sans date de jugement ou de libération et pour lesquels ni le droit américain, ni le droit international ne devaient s’exercer selon l’administration Bush. Les présidents Barack Obama et l’actuel Joe Biden ont promis de le fermer, mais il est toujours ouvert et aucun des 5 accusés des attentats du 11 septembre n’a encore été jugé, à cause justement de l’utilisation de la torture, car les aveux soutirés sous la torture ne sont pas recevables.

La grande majorité de ces 780 hommes de toutes nationalités, dont des Français, ont été libérés. Ils ont passé des années dans les limbes de Guantanamo, sans inculpation ni procès et n’ont bénéficié ni de réparations, ni d’excuses. C’est ce qu’attend pourtant Lakhdar Boumediene, qui a passé sept ans à Guantanamo sans raison.  « Je me fiche des indemnités. Mais j’espère qu’un jour j’entendrai enfin le mot "excuses". C’est une partie de ma vie que j’ai perdue, à cause d’eux. »

20 ans après, combien reste-t-il encore de prisonniers?

Il reste encore 39 détenus à Guantanamo. « 27 d’entre eux ont été ou doivent être déclarés libérables », explique Alka Pradhan, avocate et conseillère droits de l'homme auprès des commissions militaires – mises en place en 2006 pour juger les détenus. Mais l'administration américaine bloque pour l’instant tout transfert vers des États qu'elle juge à haut risque, comme le Yémen, la Somalie, la Syrie ou la Libye.

Les autres détenus sont considérés comme très dangereux par l’administration américaine. « Dix détenus font l’objet de poursuites auprès des commissions militaires, dans 4 procédures différentes » précise Alka Pradhan. « Cinq détenus sont en cours de procès dans ce qu’on appelle la procédure du 11 septembre. Et puis il y a quelques détenus pour lesquels le gouvernement a dit qu’il n’entamerait pas de poursuites, mais en même temps qu’il n’entamerait pas de processus de libération non plus ! »

La torture empêche tout procès : c’est une « parodie de justice »

Dès son élection en 2008, le président Barack Obama avait promis de fermer Guantanamo en un an. L’actuel président Joe Biden, plus prudent, a indiqué que c’était son objectif, mais le centre est toujours ouvert et aucun des cinq accusés des attentats du 11 septembre n’a encore été jugé dans ces procès où ils encourent la peine de mort. Et cela, à cause des aveux extorqués par la torture et du refus des administrations successives de juger les détenus sur le sol américain.

Le brigadier général John Baker était depuis 2015 et jusqu'en décembre dernier l'avocat en chef de la défense auprès des commissions militaires à Guantanamo. Il dénonce un système biaisé depuis le début. « Quelles qu’aient été les intentions au départ, personne aujourd’hui ne peut sérieusement dire que Guantanamo a été autre chose qu’une expérimentation ratée », assène-t-il. « Les États-Unis ont choisi de torturer ceux qu’ils avaient sous leur garde. C’est ce qui rend toute justice impossible. Cela fait vingt ans que le camp de Guantanamo est ouvert, un seul cas a été jugé en vingt ans, et la torture a rendu toute action associée à Guantanamo impossible. Et cela a fait perdre aux États-Unis l’exemple qu’ils étaient pour le monde. C’est une parodie de justice. »

C’est aussi ce que dénonce l’avocate de la défense Alka Pradhan. Son client Ammar al-Baluchi, soupçonné d’avoir financé les opérations des attentats du 11 septembre, a été brutalement torturé dans les centres secrets de la CIA pendant plusieurs années avant d’être transféré à Guantanamo. Les autorités ont tenté de refaire des interrogatoires « propres » avec des agents du FBI après 2006. Mais il est apparu en 2018 que les enquêteurs du FBI avaient été connectés avec ceux de la CIA lors des interrogatoires sur les sites de détention secrets.

« Cela fait six ans et demi que je travaille sur ces cas liés au 11 septembre auprès des commissions militaires, et je peux vous dire que je n’ai vu aucune preuve qui ne soit pas entachée de torture d’une manière ou d’une autre » fait remarquer Alka Pradhan. « Maintenant cela fait près de vingt ans que certains de ces hommes ont été arrêtés, ils ont été torturés, ils n’ont pas reçu de soins médicaux, leur santé se détériore et on n’a aucune preuve qui ne soit pas liée à des tortures qu’ils ont subies. Donc je ne crois pas qu’on puisse avoir un procès équitable. »

Désormais, tout procès est bloqué. Pour le brigadier général John Baker, qui s’est battu depuis 2015 pour que la défense soit irréprochable au sein des commissions militaires, « ce qui a évolué en vingt ans, ce sont les efforts répétés du gouvernement américain de cacher ce qu’il a fait. La première raison des multiples reports des cas qui doivent être jugés dans les commissions militaires, c’est le refus de l’accusation de présenter des preuves importantes qu’on réclame » insiste-t-il. Et son constat est sévère. « Et la raison pour laquelle elle refuse de les présenter, c’est que quelqu’un leur demande de cacher la torture. La situation est aussi mauvaise que lors des administrations précédentes pour ce qui est de ne pas présenter les preuves. »

Les dernières audiences préliminaires à Guantanamo sur les cas du 11 septembre ne portent que sur le refus du gouvernement de fournir les informations, les fameux éléments de preuve, rappelle John Baker. « Et la première audience de 2022 qui devait se tenir cette semaine (reportée à cause du Covid) ne sera que la poursuite de cette bataille pour obtenir du gouvernement les informations auxquelles on a normalement accès dans tout procès américain où la peine capitale est engagée. Sauf celui-ci. »

Les familles des victimes des attentats du 11 septembre frustrées par l’absence de justice

L’absence de justice, c’est aussi ce que regrettent amèrement les familles de victimes comme Elizabeth Miller dont le père, pompier à New York, est mort le 11 septembre 2001 lors des opérations de secours à la tour sud du World Trade Center. Elle avait 6 ans, elle en a 27 aujourd’hui. « Pour moi c’est un cercle sans fin. On n’arrivera jamais au bout pour les attentats du 11 septembre. Je suis extrêmement frustrée du fait qu’on ne soit même pas au début d’un procès, ce sont encore les audiences préliminaires où il est décidé ce qui est admissible ou pas, de quelle torture on peut parler ou pas, ou de quels secrets d’État on peut parler ou pas. Donc on sent que la partie de l’accusation ne fonctionne pas pour les familles de victimes des attentats. On dirait que le gouvernement veut protéger ses secrets d’État, qu’il veut détourner le regard des tortures qui ont eu lieu, et à cause de tout cela, les familles souffrent. »

C’est très douloureux pour toutes les familles, dont certaines se rendent sur place à Guantanamo dès qu’une audience se tient auprès des commissions militaires. Elizabeth Miller, qui fait partie de l’association des « familles du 11 septembre pour des lendemains en paix », a toujours refusé la vengeance et la haine. Elle s’est plongée dans des études sur le Moyen-Orient, est partie vivre au Maroc et a noué une relation d’amitié avec un ex-prisonnier de Guantanamo. « Je suis entrée en contact avec (le Mauritanien) Mohamedou Ould Slahi, qui a été détenu à Guantanamo, injustement emprisonné pendant près de quatorze ans. Et je me suis sentie coupable. Comme si c’était de ma faute », raconte Elizabeth Miller. « Car après le 11 septembre, les États-Unis ont déclaré qu’ils allaient arrêter tous les terroristes, mais la réalité, c’est que tous n’étaient pas des terroristes. Cette prison représente des violations immenses des droits de l’homme. J’ai senti que c’était fait en notre nom, pour nous les familles de victimes, mais sans nous avoir demandé notre avis, ce qui n’était vraiment pas ce qu’il fallait faire. »

Cette semaine, une nouvelle audience préliminaire aurait dû se tenir à Guantanamo, reportée à cause du Covid. Elizabeth Miller devait s’y rendre. Elle se souvient très bien de l’audience en septembre dernier, au moment du 20e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, où elle a pu se rendre compte de l’état des cinq prisonniers les plus dangereux pour l’administration américaine dont celui qui est considéré comme le cerveau des attentats. « C’était assez spectaculaire en fait d’être assise dans cet endroit et de voir Khaled Sheikh Mohamed pas très loin de moi. On pense à cet homme terrible qui a fait des choses terribles, et c’est ce qu’il a fait, mais quand on le voit, c’est un homme petit, frêle, et vieux », décrit Elizabeth Miller. « Même s’il n’est pas si vieux que ça, il doit être dans la cinquantaine. Mais il fait plus âgé, notamment à cause de toute la torture qu’il a endurée. Et je me suis dit : Elizabeth, tu es folle, tu te sens mal pour lui, alors que tu es venue voir l’homme qui planifié l’attaque où ton père est mort ! Mais c’est comme ça que je suis, j’ai mal pour toutes les personnes dans ce procès, parce que ça dure depuis tellement longtemps, et il y a eu tellement de torts qui ont été commis. Ce que ces hommes ont commis était terrible, mais ce qu’on a fait en représailles avec la torture et l’absence de l’État de droit, avec ces commissions militaires à Guantanamo, c’était une autre faute, et cela rend l’issue très difficile » regrette-t-elle.

Guantanamo, oublié des Américains

Les procès piétinent depuis vingt ans à Guantanamo, contrairement à ceux qui se sont ouverts dans d’autres pays comme la France après les attentats de 2015, comme le fait remarquer la juriste Jeanne Sulzer, responsable de la commission Justice internationale auprès d’Amnesty International France. « Ce qu’on peut constater, c’est la réponse gouvernementale à des attentats terroristes : ce sont des approches fondamentalement différentes entre la France et les États-Unis, mais aussi aux Pays-Bas, ou en Nouvelle-Zélande face à la recherche de responsabilités des auteurs des attentats. En France, concernant les attentats du 7 janvier et du 13 novembre 2015, entre 5 et 6 ans plus tard, c’est un procès hors norme qui s’est ouvert et qui, pour les victimes, représente incontestablement un élément essentiel de reconstruction, ce qui fait défaut pour les victimes du 11 septembre, qui aujourd’hui n’ont aucun espace pour faire entendre leur voix ». 

Et ce silence est d’autant plus lourd que les administrations américaines successives ont tout fait pour faire oublier Guantanamo aux Américains. De fait, les citoyens sont très mal informés de ce qui se passe à Guantanamo, malgré de nombreux articles notamment nourris par la journaliste Carol Rosenberg du New York Times qui documente depuis 2002 dans le détail ce qui se passe dans ce centre de détention hors du sol américain. « Quand je dis que je pars à Guantanamo, beaucoup de gens autour de moi pensent que c’est pour un procès », fait remarquer Elizabeth Miller. « Ils ne pensent pas que ce ne sont que des audiences préliminaires. Ils ne savent pas qu’il y a encore 39 personnes détenues à Guantanamo, que certaines n’ont même pas encore été accusées de quoi que ce soit, que certaines sont dans un flou total, donc c’est très frustrant. Guantanamo, c’est un vrai problème et une terrible répercussion du 11 septembre que les gens ne veulent pas regarder en face ».

« Un arrangement pour une impression de justice rendue »

Beaucoup de familles de victimes des attentats du 11 septembre veulent donc clore ce chapitre douloureux et parvenir à un accord à l’amiable avec l’accusation, à condition de supprimer la peine capitale, c’est ce que souhaite Elizabeth Miller. « Une des organisations avec lesquelles je travaille"les familles du 11 septembre pour des lendemains en paix"demande qu’il y ait des arrangements : on demande que la peine de mort soit totalement retirée, pour que les accusés plaident coupable, et qu’il y ait une stipulation des faits établis, pour savoir ce qu’il s’est passé le 11 septembre, avec une analyse plus approfondie. Il faut qu’on avance, pour qu’on ait au moins le sentiment que la justice est rendue. »

Pour l’avocate Alka Pradhan, ces « plea deals » (accords à l’amiable) seraient en effet la meilleure façon de faire bouger le système bloqué des commissions militaires sur le dossier des accusés du 11 septembre. « C’est à mon sens la seule façon d’avancer. Et ce n’est pas de l’injustice ! C’est une mesure de justice. La justice peut être rendue de manières bien différentes. Mais nous les Américains, nous devons subir les conséquences d’avoir violé nos propres lois. Malheureusement cela signifie qu’on ne pourra pas avoir de procès, mais cela ne signifie pas qu’il y aura pas de justice ! » explique-t-elle. « On peut trouver des arrangements, on peut arriver à obtenir davantage d’information sur ce qui s’est passé lors des attentats du 11 septembre, et on peut trouver un moyen de refermer ce dossier pour les familles de victimes, pour lesquelles c’est tellement important. »

Les États-Unis dépensent encore 540 millions de dollars par an pour détenir ces 39 prisonniers en dehors du territoire américain, soit plus de 13 millions de dollars par prisonnier et par an. « Même avec le président Biden qui s’était pourtant engagé à fermer Guantanamo, on a vu la semaine dernière qu’une nouvelle salle d’audience était en construction à Guantanamo pour ce même processus biaisé », s’insurge Alka Pradhan. « Donc en dehors de raisons politiques, il n’y a rien qui justifie de poursuivre ces procès à Guantanamo. » (rfi.fr)



ArticleS recents

POLITIQUE
SOCIETE
ECONOMIE
SPORTS
CULTURE
INTERNATIONAL
FAITS DIVERS
POLITIQUE
BURKINA FASO. Kaboré arrêté, tirs, mutineries... Ce que l'on sait sur les tensions

Le président Roch Marc Christian Kaboré a été arrêté ce lundi et était détenu dans une caserne de Ouagadougou, au lendemain de mutineries dans des camps militaires. En proie à des violences djihadistes, le Burkina Faso a connu une journée particulièrement tendue dimanche. Des tirs ont notamment été entendus près de la résidence du président, au […]

POLITIQUE
BURKINA FASO. Des soldats encagoulés ont pris position devant la télévision nationale

Des soldats encagoulés ont pris position lundi à Ouagadougou devant le siège de la télévision nationale du Burkina Faso, au lendemain de mutineries dans plusieurs casernes de ce pays frappé par la violence jihadiste, a constaté un journaliste de l'AFP. Il n'était pas encore établi dans un premier temps si la dizaine de soldats présents étaient […]

POLITIQUE
BURKINA FASO. Le président Kaboré renversé, l’armée prend le pouvoir

Au lendemain d’une mutinerie dans plusieurs bases du pays et de violents échanges tir dimanche soir à Ouagadougou, le président Kaboré a été arrêté ce lundi 24 janvier. Il est détenu par des soldats mutins dans une caserne de Ouagadougou. C’est le troisième putsch militaire en deux ans en Afrique de l’Ouest. Des soldats se sont […]

POLITIQUE
Municipales au SENEGAL. L’opposition gagne à Dakar et Ziguinchor

« Dans l'ensemble, les tendances nationales donnent notre coalition largement gagnante dans plusieurs capitales régionales et départementales [?]. Toutefois notre volonté de conquérir Dakar et Ziguinchor, en particulier, n'a pas été concluante », a indiqué Bennoo Bokk Yaakaar, la coalition de partis au pouvoir, dans un communiqué publié dimanche soir. Les listes de l'opposition étaient dirigées à […]

POLITIQUE
BURKINA FASO. Selon plusieurs sources, le président Roch Marc Christian Kaboré a été arrêté

Toute la nuit de dimanche à lundi a été agitée de rumeurs faisant état de l'arrestation du président Roch Marc Christian Kaboré, après les mutineries qui ont éclaté dimanche matin dans plusieurs casernes de Ouagadougou et dans quelques villes de province. Une déclaration est attendue dans les prochaines heures.  Le Burkina Faso s'est réveillé ce lundi matin […]

POLITIQUE
LIBAN. Le gouvernement Mikati se réunit pour la première fois depuis trois mois

Au Liban, le Conseil des ministres se réunit lundi 24 janvier au matin après plus de trois mois de blocage dû à des divergences politiques concernant l’enquête sur la double explosion du port de Beyrouth, en août 2020. Cette réunion intervient alors que l’effondrement socio-économique du pays se poursuit depuis plus de deux ans. Formé le […]

SOCIETE
Une peine de prison à vie requise pour le héros du film "Hôtel Rwanda"

Un procureur rwandais a requis lundi une peine de prison à vie pour Paul Rusesabagina, qui avait abrité des centaines de personnes pendant le génocide de 1994, inspirant le film "Hôtel Rwanda", au lieu de la peine de 25 ans prévue. Rusesabagina, âgé de 67 ans, a été reconnu coupable en septembre de huit chefs […]

SOCIETE
BURKINA FASO. Des soldats se mutinent pour exiger le départ des chefs de l'armée

Des soldats se sont mutinés dimanche dans plusieurs casernes du Burkina Faso pour réclamer le départ des chefs de l'armée et des "moyens adaptés" à la lutte contre les jihadistes qui frappent ce pays depuis 2015. Ces mouvements d'humeur dans les casernes du Burkina, pays qui a connu par le passé plusieurs coups d'Etat et […]

SOCIETE
BENIN. Une affaire de passeports béninois délivrés à des Camerounais devant la Criet

Le patron des services de l’immigration et de l’émigration et plus d’une dizaine de personnes sont jugées ce lundi par la Criet pour « abus de fonction, faux et usage de faux ». Il s’agit d’un commissaire divisionnaire, haut gradé de la police béninoise, qui avait en charge la délivrance des titres de voyages et de […]

SOCIETE
MALI. Un camp de Barkhane ciblé par des tirs de mortier à Gao

Le camp français de Barkhane à Gao, dans le Nord du Mali, a été ciblé par des tirs de mortier samedi après-midi, a déclaré à l'AFP une source militaire française.  Cette source a fait état de tirs "indirects" attribués à de présumés jihadistes. Aucun bilan n'a été communiqué pour l'instant. Cette attaque survient alors que […]

SOCIETE
UKRAINE. Le pape François inquiet pour la sécurité sur le continent européen

Le Pape s’est exprimé sur la situation interne du pays, à l’issue de son Angélus dominical sur la place Saint-Pierre. Le pape François a déclaré dimanche qu’il suivait avec préoccupation les tensions croissantes en Ukraine et appelé à une journée de prière pour la paix la semaine prochaine. « Je suis avec préoccupation les tensions croissantes qui menacent d’infliger […]

SOCIETE
BURKINA FASO. Mutineries de soldats dans plusieurs casernes

Des tirs à l'arme automatique et l'arme lourde aux camps militaires du général Baba Sy et de Sangoulé Lamizana à Ouagadougou ont été entendus, ce dimanche matin 23 janvier, et des incidents signalés à Kaya et Ouahigouya dans le nord du pays. Les soldats réclament le départ des chefs de l'armée et des « moyens plus adaptés » à la […]

ECONOMIE
Bolloré en AFRIQUE, une série d'affaires judiciaires

Vendredi, la justice française doit statuer dans le cadre d’une affaire opposant 145 Camerounais au groupe Bolloré, accusé de non-respect des droits humains et environnementaux dans des plantations d’huile de palme. Ces dernières années, les activités africaines de la multinationale française, implantée dans 46 pays du continent, font l’objet de plusieurs poursuites judiciaires.  Le groupe Bolloré a-t-il […]

ECONOMIE
ÉGYPTE. Revenus records en 2021 pour le canal de Suez

Le canal de Suez a battu plusieurs records en 2021, a annoncé son président, l'amiral égyptien Oussama Rabie : record de navires, record en tonnage, et surtout record de revenus, avec plus de cinq milliards et demi d'euros. Quelque 20 694 navires transportant près d'un 1,3 milliard de tonnes de marchandises, soit 10% du commerce mondial, ont transité par […]

ECONOMIE
Le SOUDAN compte sur l'or pour redresser son économie

Le Soudan est devenu en quelques années le troisième producteur d'or d'Afrique. Une activité très artisanale qui échappe encore aux géants du secteur et qui ferait vivre près de deux millions de personnes. La mort tragique le 26 décembre de 31 mineurs, ensevelis dans l'effondrement de la mine où ils travaillaient, rappelle l’importance de la […]

ECONOMIE
La Banque populaire de Chine promet une politique monétaire souple en 2022

La Banque populaire de Chine (BPC) a annoncé lundi son intention de maintenir une politique monétaire flexible en 2022 afin de stabiliser la croissance et de réduire les coûts de financement des entreprises dans un contexte de difficultés économiques croissantes. Dans un communiqué résumant sa réunion en vue de l'année à venir, la banque centrale […]

ECONOMIE
SENEGAL. Le premier vin produit dans le pays reçoit son agrément alimentaire

Au Sénégal, c’est l’aboutissement d’un défi un peu fou : les premières bouteilles de vin du domaine du Clos des Baobabs – millésime 2020 - sont commercialisées, depuis mardi dernier, après l’autorisation de fabrication et de mise en vente délivrée par les autorités sénégalaises. C’est le premier vin produit dans le pays, un projet qui […]

ECONOMIE
Reprise des discussions entre la TUNISIE et le FMI

La Tunisie a repris les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) en vue de l'octroi d'un programme d'aide, a annoncé samedi la Banque centrale. Le dialogue avait été suspendu après la décision du président tunisien Kaïs Saïed, le 25 juillet, de révoquer le chef du gouvernement Hichem Mechichi et de geler les pouvoirs du […]

SPORT
La TUNISIE crée la sensation en éliminant le NIGERIA

Nigeria 0-1 Tunisie But : Msakni (47e) pour les Aigles de Carthage. Expulsion : Iwobi (64e) pour le Nigeria. Impossible n'est pas tunisien. Bien en place derrière, prudents dans l'entrejeu, les Aigles de Carthage se sont offert des Super Eagles (1-0) désespérants d'impuissance offensive et méconnaissables par rapport à leurs performances lors de la première partie du […]

SPORT
CAN 2022. Les Burkinabés ont « donné une bouffée d’oxygène » à leur peuple

Le Burkina Faso ne s’est pas présenté dans les meilleures dispositions lors de son huitième de finale face au Gabon (1-1, tab : 7-6). Le matin du match en effet une mutinerie dans plusieurs camps militaires étaient signalés à Ouagadougou. S’ils ont été inquiets, les Etalons affirment avoir tout fait pour que la victoire puisse offrir […]

SPORT
CAN 2022. La GAMBIE ne se sent pas respectée par l’organisation camerounaise

Six joueurs par chambre, « un mauvais hôtel », à deux heures et demi du stade, le sélectionneur de la Gambie, Tom Saintfiet, estime que ses joueurs « ne sont pas respectés » par l'organisation de la CAN, avant leur 8e de finale contre la Guinée, lundi 24 janvier à Bafoussam. Tom Saintfiet dresse un sombre tableau des conditions […]

SPORT
CAN 2022. Humiliée par la CÔTE D'IVOIRE, l’ALGERIE tenante du titre est éliminée

Les tenants du titre algériens sont éliminés dès la phase de groupes, après un match nul et deux défaites. Pour les Fennecs, la victoire était obligatoire pour voir la suite de la Coupe d’Afrique des nations. Mais les Algériens, peu inspirés, ont craqué à trois reprises face aux Ivoiriens (3-1), jeudi 20 janvier. Sofiane Bendebka a […]

SPORT
CAN 2022. Les Gabonais savourent leur qualification et leur revanche

Grâce à leur match nul face au Maroc (2-2), mardi 18 janvier, les Panthères du Gabon se sont qualifiées pour les huitièmes de finale de la CAN 2022 en terminant à la deuxième place du groupe C. Une vraie satisfaction pour le Gabon après les coups durs du premier tour. Et aussi une réponse aux […]

SPORT
CAN 2022. Japoma, la pelouse de la discorde à Douala

L’état du terrain du stade de Japoma de Douala est source de crispations à la veille des matches Côte d’Ivoire-Algérie et Mali-Mauritanie ce jeudi 20 janvier, au premier tour de la CAN 2022. C’est une rumeur certes, mais qui ne vient pas de nulle part et qui a le don d’exacerber les tensions surtout chez […]

CULTURE
Gims. Pourquoi on lui aurait refusé la nationalité française

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, dans l'édition du 23 janvier, Gims s'est confié sur sa demande de nationalité française, en 2018, qui lui a été refusée. "C'est l'un de mes plus grands regrets", a-t-il déclaré, avant de donner la raison probable du refus. Il est né à Kinshasa, la capitale de la […]

CULTURE
Miss FRANCE. Le salaire dérisoire des candidates dévoilé

Les participantes au concours de beauté auraient touché 84 euros par jour, soit 252 euros net en tout, n’ayant été rémunérées que pour les deux derniers jours de répétitions et le jour de cérémonie. Le concours Miss France enchaîne les polémiques. Assigné en justice devant les prud’hommes par une association féministe pour discrimination, le concours de […]

CULTURE
La Côte d’Ivoire au Fipadoc : «Aya est la première héroïne avikam du cinéma»

Lahou-Kpanda, une petite presqu’île en train d’être engloutie par la mer et une fille de 14 ans qui vit la disparition de son paradis au large de la Côte d’Ivoire se trouvent au cœur du film du réalisateur Simon Coulibaly Gillard. Présenté au Festival international du documentaire (Fipadoc) à Biarritz, « Aya » est à la fois […]

CULTURE
Mort de Lucienne Moreau : la comédienne rendue célèbre dans Le petit journal est décédée à 88 ans

Devenue célèbre sur le tard, Lucienne Moreau est décédée à l'âge de 88 ans. La comédienne qui a marqué les esprits par ses nombreuses apparitions sur le petit écran, laisse dans le deuil ceux qui l'ont côtoyé. Lucienne Moreau n'est plus. À 88 ans, la comédienne célèbre pour ses apparitions dans Groland et ses reportages dans Le Petit Journal de Canal […]

CULTURE
Jean-Claude Lord, pionnier du cinéma québécois, est mort

Réalisateur, scénariste, monteur et producteur, Jean-Claude Lord avait plus d'une dizaine de films à son actif. "Il se définissait lui-même non pas comme un artiste mais comme un communicateur qui aimait remettre en question les valeurs de la société dans laquelle nous vivons", a souligné son fils dans son message d'hommage. Le cinéaste Jean-Claude Lord, […]

CULTURE
Fally Ipupa et Roga Roga : les deux Congo réunis pour célébrer la rumba

À l’occasion de l’entrée de la rumba au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, Légendes urbaines a réuni à Abidjan deux montagnes de ce genre musical pour une interview croisée : Fally Ipupa et Roga Roga. Retour sur l’histoire de la rumba, sur ses symboles et la façon dont les deux artistes invités ont reprit le […]

INTERNATIONAL
UKRAINE. Le pape François inquiet pour la sécurité sur le continent européen

Le Pape s’est exprimé sur la situation interne du pays, à l’issue de son Angélus dominical sur la place Saint-Pierre. Le pape François a déclaré dimanche qu’il suivait avec préoccupation les tensions croissantes en Ukraine et appelé à une journée de prière pour la paix la semaine prochaine. « Je suis avec préoccupation les tensions croissantes qui menacent d’infliger […]

INTERNATIONAL
LONDRES accuse MOSCOU de vouloir installer un dirigeant en UKRAINE

La Grande-Bretagne accuse le Kremlin de vouloir installer un dirigeant pro-russe à la tête de l'Ukraine, alors que des dizaines de milliers de soldats russes sont rassemblés à la frontière ukrainienne.  La Grande-Bretagne a accusé samedi le Kremlin de chercher à installer un dirigeant pro-russe en Ukraine, ajoutant que des agents du renseignement russe avaient été […]

INTERNATIONAL
La rencontre diplomatique en toute discrétion de la FRANCE et de la CHINE

Depuis deux ans, la Chine s'est considérablement refermée sur elle-même. Elle a institué des précautions drastiques pour se prémunir contre toute reprise de la pandémie de Covid-19. En même temps, l'autoritarisme du régime s'est fortement renforcé. Mais les rendez-vous mis en place depuis quelques décennies avec certains pays n'ont pas été annulés. Au contraire, ils sont maintenus par […]

INTERNATIONAL
La CHINE enregistre une croissance record en 2021 malgré le Covid-19

En pleine pandémie mondiale, la Chine n'avait pas enregistré un rythme si rapide depuis 2012. Pourtant, le Covid-19 a des répercussions sans précédent et continue de menacer l'économie du pays. Les bonnes nouvelles peuvent parfois cacher une réalité plus sombre. Croissance record depuis une décennie mais économie sous pression : si la Chine a annoncé, […]

INTERNATIONAL
La fortune des milliardaires a plus augmenté depuis la pandémie qu’en une décennie, selon Oxfam

Dans le même temps, la crise a provoqué une intensification de la pauvreté chez celles et ceux qui étaient déjà en difficulté avant la pandémie. Les inégalités se creusent donc toujours plus que jamais, affirme le dernier rapport Oxfam sur les inégalités dans le monde qui sort ce lundi 17 janvier. Il y a un nouveau […]

INTERNATIONAL
Réunion de la défense européenne. L’engagement militaire au Sahel au cœur des discussions

La réunion à Brest des ministres européens de la Défense a largement évoqué la situation au Mali qui est l’une des grandes préoccupations de l’UE avec l’Ukraine. Les 27 restent dans la droite ligne des décisions prises par l’instance régionale d’Afrique de l’Ouest, Cédéao, envers le Mali, mais veulent poursuivre pour l’instant l’engagement militaire européen […]

FAITS DIVERS
Une peine de prison à vie requise pour le héros du film "Hôtel Rwanda"

Un procureur rwandais a requis lundi une peine de prison à vie pour Paul Rusesabagina, qui avait abrité des centaines de personnes pendant le génocide de 1994, inspirant le film "Hôtel Rwanda", au lieu de la peine de 25 ans prévue. Rusesabagina, âgé de 67 ans, a été reconnu coupable en septembre de huit chefs […]

FAITS DIVERS
Décès de George Floyd. Trois policiers américains jugés pour leur passivité lors du meurtre

Un policier blanc, Derek Chauvin a déjà été condamné à 22 ans de prison pour avoir asphyxié l’Afro-Américain George Floyd. C’est désormais au tour de trois de ses collègues d’être jugés pour leurs actions, ou plutôt pour leur absence d’action, le jour du meurtre. Douze jurés et six suppléants ont été sélectionnés jeudi au début du procès fédéral […]

FAITS DIVERS
La Croix-Rouge se fait voler les données de plus de 500 000 personnes hautement vulnérables

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) indique avoir été victime d'une attaque informatique aux conséquences impressionnantes. 515 000 personnes, « très vulnérables » selon elle, ont vu leurs données personnelles être compromises. Les données personnelles et informations confidentielles de plus de 515 000 personnes ont été volées à la suite d'une cyberattaque sophistiquée menée sur des serveurs informatiques d'un […]

FAITS DIVERS
BRESIL. Vaste opération policière pour "reconquérir" une favela de Rio

Plus d'un millier de membres des forces de l'ordre brésiliennes ont été déployés mercredi dans la favela de Jacarezinho, théâtre en mai du raid policier le plus meurtrier de l'histoire de Rio de Janeiro.  Cette opération de grande envergure a débuté à l'aube, avec 1.200 hommes mobilisés pour le coup d'envoi d'un nouveau programme de […]

FAITS DIVERS
Pablo Escobar : 28 années après sa disparition, son fils témoigne et lâche une bombe sur… Michael Jackson !

Invité au micro de RTL pour la sortie de son livre, Juan Pablo Escobar a confié une anecdote troublante sur les projets de kidnapping son père. Ce n’est plus un secret pour personne, de son vivant, Pablo Escobar était l’un des hommes les plus puissants au monde. Au début des années 90, la fortune nette […]

FAITS DIVERS
Une maternité doit fermer en HAÏTI, un gang armé lui a volé son générateur électrique

La maternité en question, c’est l’hôpital Sainte-Croix à Léogâne, une ville située à quelque 40 kilomètres au sud-ouest de la capitale haïtienne. « Mercredi, un gang du quartier de Martissant à Port-au-Prince s’est emparé du camion de l'hôpital. À son bord : deux chauffeurs et le nouveau générateur d’une valeur de 38 000 dollars récemment acheté à crédit – et donc […]

envelopephonemap-marker linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram