mardi, avril 16, 2024
AccueilAFRIQUEFÊTE NATIONALE – L’État appelle au patriotisme

FÊTE NATIONALE – L’État appelle au patriotisme

Pour la première fois, une cérémonie d’État est organisée pour donner le coup d’envoi officiel des festivités d’indépendance. Un coup d’envoi placé sous le signe du patriotisme en appelant la population à hisser haut le drapeau national.

Liberté, indépendance, patriotisme, souveraineté, solidarité, unité nationale. Ces mots ont résonné dans les prises de parole sur le parvis de l’hôtel de ville d’Antananarivo, à Analakely, hier. Comme un symbole, c’est sur cette place qui est le cœur de l’avenue de l’indépendance le coup d’envoi de la célébration du 63e anniversaire de l’indépendance, hier. Chaque année, le top départ des festivités d’indépendance est donné par un appel à chaque ménage, à chaque entité publique ou privée de hisser haut le drapeau national. D’habitude, cet appel se fait une simple conférence de presse donnée par le comité d’organisation, suivie d’un tour des plateaux des radios et des télévisions. Cette fois-ci, l’événement a pris une dimension étatique, avec Andry Rajoelina, président de la République comme tête de proue de l’opération mobilisation.

Ce qui lui a donné plus de résonance. Il s’agit d’une première dans les annales, en effet. Une cérémonie d’État à part entière, a été organisé pour appeler la nation à hisser l’étendard blanc, rouge et vert durant tout ce mois de juin, notamment, jusqu’au 26 juin, jour de fête nationale. En cette occasion, l’État n’a pas fait dans la demi-mesure. Les principaux dignitaires étatiques et militaires, le couple présidentiel en tête, ont pris part à la cérémonie de levée du drapeau, hier, sur le parvis de l’hôtel de ville de la capitale. Porté par des écoliers, la bannière nationale a fait son entrée sur le parvis de l’hôtel de ville sous les honneurs du peloton monté de la gendarmerie nationale, avant d’être attaché, puis hissé au mât qui surplombe la place et l’avenue de l’indépendance. Avec l’événement d’hier, l’État a surtout voulu lancer un appel à la nation, de vivre et affirmer les valeurs du patriotisme, particulièrement en ce mois marqué par la fête d’indépendance. Aussi, le patriotisme, la souveraineté, la fierté, la solidarité, l’unité nationale, l’indépendance, la liberté ont été scandés par les différents orateurs d’hier. Des vertus nationales symbolisés par le drapeau blanc, rouge, vert. “C’est ici, devant l’hôtel de ville d’Antanana­rivo, cœur de la capitale et de Madagascar que nous lançons un appel à la solidarité de tous les Malgaches, sans exception, dans toute l’île, à l’approche de la célébration de la fête nationale”, déclare le président Rajoelina.

Des valeurs qui rassemblent

“En hissant le drapeau national, nous démontrons notre patriotisme, notre fierté nationale. (…) Le drapeau national est la preuve de l’existence d’un pays. À chaque fois que nous hissons notre drapeau, nous montrons notre attachement à une valeur qui nous rassemble tous, la liberté”, ajoute le chef de l’État. “La souveraineté nationale s’appuie sur deux piliers, le respect de Dieu et le patriotisme”, soutient pour sa part Marie Michelle Sahondrari­malala, ministre de l’Education nationale, dans sa prise de parole. “D’ici quelques jours, nous allons célébrer le 63e anniversaire de la déclaration officielle du rétablissement de notre indépendance. C’est un événement qui ravive notre patriotisme et notre fierté nationale. Aussi, je vous invite à le démontrer au vu de tous. De démontrer que l’honneur de la patrie, la souveraineté nationale sont des sources de vie de la nation malgache”, déclame également le général Josoa Rakotoarijaona, ministre de la Défense nationale. Le 26 juin, jour de fête nationale, coïncide avec l’anniversaire de la création de l’armée. Raison pour laquelle l’événement est toujours agrémenté de notes militaires. En marge du coup d’envoi officiel des festivités, hier, il y a également eu le vernissage d’une exposition dans le hall de l’hôtel de ville d’Antanana­rivo.

L’histoire de l’armée y est retracée. Le public pourra également y voir l’historique de la création du drapeau blanc, rouge et vert. Cette exposition donne également une occasion pour les profanes de connaître les différents type de drapeau, les dimensions réglementaires à utiliser suivant les circonstances et les impératifs protocolaires. Outre l’anniversaire de l’armée, cette année, du reste, l’éducation est aussi mise à l’honneur durant ce mois de la fête nationale. L’éducation pour forger des citoyens responsables, conscient de leur devoir et responsabilité vis-à-vis de la nation, et de leur droit selon la ministre Sahondrarimalala. La célébration de la fête nationale est, par ailleurs, une occasion de mettre à l’honneur ceux qui ont lutté pour l’indépendance du pays. Un point souligné par Andry Rajoelina dans son allocution. Il soutient alors, “soyons des exemples. Montrons à nos descendants l’importance de notre histoire, l’amour pour notre patrie, pour Madagascar. Hissons notre drapeau national pour témoigner notre gratitude à ceux qui se sont battus pour notre indépendance”. (L’Expresse de Madagascar)

ARTICLES LIÉS
- Advertisment -

Les plus populaire

Commentaires récents