Me Abdoulaye Harissou : « Les enfants fantômes sont à la merci des trafics en tout genre »

Par: LeRiche Balla
   Publié le : 24 novembre 2020

Glaçantes sont les indications d'Abdoulaye Harissou, président du Fonds Urgence Identité Afrique en faveur de l'établissement de l'état civil pour chaque enfant.

La Journée internationale des droits de l'enfant célébrée ce 20 novembre est une opportunité pour se pencher sur un phénomène silencieux et d'autant plus préoccupant qu'il pourrait obérer l'avenir de l'Afrique : c'est celui des enfants fantômes. Derrière cette expression se joue le drame qui a conduit 500 millions de personnes en Afrique, soit près de 40 % de la population du continent, à ne pas pouvoir prouver leur identité. Ce phénomène n'est pas propre à l'Afrique puisqu'il est bien documenté par l'Unicef, l'organisation des Nations unies en charge des questions d'enfance. Dans une note récemment parue et éditée par le Fonds Urgence Identité Afrique créé à Bruxelles en février 2020 et abrité par la Fondation Roi Baudouin, il est mentionné que « l'Unicef estime à 166 millions le nombre d'enfants de 0 à 5 ans qui n'ont pas été déclarés et enregistrés à l'état civil dans le monde », et que « 237 millions d'enfants sont sans certificat de naissance ». « Ces chiffres se fondent sur l'analyse de 174 pays et figurent dans son rapport de décembre 2019 », poursuit la note signée du délégué général du Fonds, André Franck Ahoyo.

Les autres chiffres mis au jour donnent le vertige quant à la gravité de la situation, même si la déclaration des naissances au niveau mondial a progressé de 20 % sur 10 ans, passant de 63 % à 75 %. Ces données cachent bien sûr d'importantes disparités à la fois à l'intérieur d'un même pays mais aussi entre pays différents. La même note signale par ailleurs que, « toujours selon l'Unicef, l'Asie du Sud et l'Afrique concentrent 145 millions d'enfants de moins de 5 ans non enregistrés, soit 94 millions d'enfants en Afrique et 51 millions en Asie du Sud ». Alors que l'Afrique concentre 14 % de la population mondiale, elle connaît des taux moyens d'enregistrement d'enfants inégaux selon les régions concernées : « 40 % en Afrique de l'Est et australe, 51 % en Afrique de l'Ouest et du Centre, 80 % en Afrique du Nord », des niveaux faibles qui illustrent que le chemin est encore long jusqu'à l'Objectif de Développement Durable en son article 16.9 qui est de « garantir à tous, d'ici 2030, une identité juridique grâce à l'enregistrement des naissances ». Et la note de poursuivre que « malgré la décennie de repositionnement de l'enregistrement des faits d'état civil et des statistiques des faits d'état civil en Afrique, décrétée par l'Agenda 2063 de l'Union africaine (2017-2026), seule une naissance sur deux est enregistrée en Afrique de l'Ouest et du Centre quand le pourcentage est de 4 naissances pour 10 en Afrique de l'Est et australe ».

Coauteur avec Laurent Dejoie de l'ouvrage Les Enfants fantômes paru chez Albin Michel en 2015, Me Abdoulaye Harissou, ex-président de la chambre des notaires du Cameroun, est le cofondateur, avec son homologue du Sénégal Amadou Moustapha Ndiaye, du Fonds Urgence Identité Afrique qu'il préside actuellement. Pour Le Point Afrique, il a accepté de décrypter les réalités, les responsabilités et les défis pour l'Afrique de ce phénomène des enfants fantômes.

Le Point Afrique : Au moment où est célébré le 31e anniversaire de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant, que dit de l'Afrique ce phénomène des « enfants fantômes » ?

Me Abdoulaye Harissou : Cette tragédie humaine renvoie l'image d'une Afrique encore en construction, en gestation, et loin du slogan de l'émergence tant vanté dont on nous rebat les oreilles. En effet, le phénomène des « enfants fantômes » met en évidence les fragilités du continent africain en termes de gestion du capital humain ainsi que de « ses fractures inégalitaires », pour reprendre l'expression de Thomas Piketty.

Nos États africains sont loin d'être achevés et ses éléments constitutifs que sont la population, le territoire et la puissance publique comportent de nombreuses failles qui mettent en péril leur développement harmonieux. Pour ceux qui connaissent l'Afrique et qui l'étudient de près, certes des progrès ont été accomplis dans maints domaines et des dynamiques économiques vertueuses sont en cours, mais des inégalités sociales persistent au point d'être porteuses de risques à court et moyen termes et nous invitent à relativiser les quelques succès engrangés. L'Afrique ne peut pas se permettre de laisser sur le bas-côté une grande partie de sa force montante, autrement dit ses enfants, dans un contexte de croissance démographique exponentielle au risque de provoquer des radicalités.

De quoi se nourrit le phénomène des enfants fantômes aujourd'hui en Afrique ?

Le phénomène des « enfants fantômes », donc des enfants sans identité juridique, se nourrit de l'échec de la politique de décentralisation mise en place par l'État central, mais également des pesanteurs économiques, culturelles et cultuelles qui renvoient l'État à ses responsabilités et les parents à une forme d'insouciance ou à des pesanteurs voire des croyances culturelles et cultuelles.

L'État, dont c'est la mission régalienne, n'a pas su mettre en place le cadre administratif adéquat susceptible de fournir un service optimal qui permet d'enregistrer tous les faits d'état civil dont la naissance constitue le point de départ. Par ailleurs, malgré la mise en place d'un cadre normatif international plus ou moins contraignant en faveur de l'enregistrement des naissances, certains États africains trouvent le moyen de s'en affranchir au point que nous sommes en droit de nous poser la question de savoir si cela n'est pas fait à dessein : ne pas donner la capacité légale à une femme d'enregistrer la naissance de son enfant, voire de lui ôter la possibilité de transmettre la nationalité à ce dernier, nous interpelle.

Les parents, quant à eux, ne jugent pas toujours utile d'enregistrer la naissance de leur enfant et n'en mesurent pas toutes les conséquences (ex : scolarisation) quand ce n'est pas la tradition ou les pratiques coutumières qui entravent cet acte volontaire et citoyen.

Enfin, l'extrême pauvreté en Afrique, qui creuse les inégalités sociales, est un terreau sur lequel prospère le phénomène des « enfants fantômes », car l'Unicef a constaté par exemple une corrélation entre le revenu national par habitant et la mise en place d'un système d'enregistrement des faits d'état civil efficient qui peut dans certains cas être une ressource sinon à valider la gratuité de cet acte, par exemple en Côte d'Ivoire.

Que dire de la manière dont les États et la société civile vivent avec ?

Ce serait un peu provocateur d'affirmer que nos États ne s'en accommodent pas. Car comment comprendre que les chiffres soient si élevés (l'Unicef évoque le chiffre de 94 millions d'enfants de moins de 5 ans) et que la mobilisation pour éradiquer ce phénomène ne soit pas plus forte. Au point que certains doutent qu'à l'horizon 2030, nous ayons atteint cet Objectif du Développement durable (ODD16.9) qui est de garantir à tous une identité juridique grâce à l'enregistrement des naissances.

Pour ce qui est de la société civile, elle s'organise, certes avec ses modestes moyens, mais en y allant en ordre dispersé. Les ONG et les associations villageoises opèrent dans des contextes difficiles, peu valorisants où les initiatives de bonne volonté se superposent et ne font pas toujours effet de levier.

Une approche holistique de la question de l'identité légale devrait prendre le pas sur son traitement segmenté ou en silo. C'est en s'attaquant aux différentes causes du phénomène qu'on gagnera en efficacité.

Quelles sont les conséquences de ce phénomène d'« enfants fantômes » sur le terrain ?

Elles sont multiples et sont fort impactantes tant sur la vie de ceux qui n'ont pas le choix de leur destin que sur le développement des États. Ainsi, le défaut d'enregistrement des naissances à l'état civil condamne l'enfant à une vie en marge de la société souvent vouée au travail dans le secteur informel pouvant porter préjudice à son intégrité physique ou à sa santé et aux tâches les plus dangereuses. Il se voit refuser l'accès aux droits reconnus comme les plus fondamentaux : la scolarisation, la santé, le droit de vote, l'accès à la propriété, la justice…

Placés dans une situation de très grande vulnérabilité, les enfants fantômes sont à la merci des trafics en tout genre : adoption illégale, travail forcé, prostitution infantile, mariage précoce, trafic d'organes, enrôlement comme enfants soldats ou dans les sectes djihadistes. Sans état civil, ces enfants n'ont pas souvent accès aux allocations monétaires et aux prestations sociales et, par ailleurs, ils bénéficient rarement de la gratuité des campagnes de vaccination. Enfin, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR ) constate une hausse du nombre d'apatrides, dont un tiers sont des enfants sans identité.

Au regard de l'ampleur du problème, quel cocktail de gouvernance pourrait vous paraître pertinent pour le contenir et enclencher son reflux ?

L’État au travers des collectivités locales bénéficie de l’appui des agences des Nations unies et de grandes organisations internationales non-gouvernementales telles que Plan International, Aide & Action, Communauté Sant’Egidio, Human Rights Watch, etc., mais cela semble insuffisant pour endiguer le phénomène des enfants fantômes. Je pense qu’il faut mobiliser au-delà et embarquer la philanthropie et le secteur privé africain, le mécénat d’entreprise par exemple, dans la bataille. Une alliance tripartite : État, secteur privé et société civile doivent s’amorcer et se consolider pour apporter une réponse idoine à ce fléau. On constate tous en Afrique que dès que le secteur privé s’empare d’un sujet, ce dernier connaît une accélération et finit par camper l’espace public obligeant les États à changer de braquet. C’est l’action à laquelle nous souhaitons humblement contribuer par la mise en place du Fonds Urgence Identité Afrique que j’ai l’honneur de présider.

Dans l'environnement politique très inflammable de l'Afrique, comment devrait être prise en compte cette question des « enfants fantômes » ?

L'Afrique bénéficie d'un capital humain d'exception. Une population jeune, mieux éduquée et connectée. Aucun développement de l'Afrique ni son émergence ne peuvent se réaliser si on laisse sur le bord du chemin des millions d'enfants non enregistrés à la naissance. La population étant un élément constitutif de l'État, il est important que ce dernier maîtrise les flux et le stock de sa population pour pouvoir mettre en place des politiques publiques efficientes et corriger les déséquilibres hérités de l'histoire. La population africaine peut être à la fois une chance et une bombe à retardement. Si l'on se réfère aux projections des Nations unies, un jeune sur trois de 15 à 29 ans vivra en Afrique en 2050, la population sera alors portée à 2,4 milliards d'individus. Dans ce contexte, ne pas procéder à la correction des fragilités structurelles dont l'origine tient en partie au défaut d'enregistrement des naissances et au sous-investissement dans le capital humain serait une grave erreur aux répercussions désastreuses.

Que pourrait apporter l'évolution de la technologie pour la juguler ?

L'essor du numérique est une opportunité pour l'Afrique. Cet outil technologique devrait être mis au service de cette cause de façon intelligente et adaptée pour rendre plus performants les systèmes d'état civil, pour encourager la numérisation de l'enregistrement des naissances. Nous voyons dans la téléphonie mobile un outil efficace de collecte et de transmission d'informations sur lequel il va falloir compter. Il y a plus d'un milliard de portables en circulation sur le continent africain où le taux de pénétration de cette technologie est le plus important au monde. Nous devrions nous en servir pour innover et pour avoir accès à des services de meilleure qualité impactant le plus grand nombre.

Quel pourrait être le modus operandi ?

Un ingénieur burkinabé a inventé une solution, Icivil, à partir d'un bracelet « à bulle » et par SMS sécurisé. Cette application mobile ayant reçu le soutien de l'Unicef, du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), de la Banque mondiale et du Gavi, donne des résultats prometteurs au Burkina Faso. Ceci est une piste intéressante, mais elle n'est pas la seule, car d'autres expérimentations existent au Sénégal, notamment avec le Groupe Orange/Sonatel. Nous faisons confiance aux talents africains pour nous trouver la technologie appropriée qui facilitera l'enregistrement des naissances tant dans les centres hospitaliers qu'à domicile dans la mesure où de nombreuses femmes accouchent encore à domicile en milieu rural.

Comment des structures comme la vôtre sont-elles reçues sur le terrain ?

La création de notre Fonds, placé sous l'égide de la Fondation Roi Baudouin à l'instar du Fonds du Docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018, intervient dans un contexte où une prise de conscience du phénomène des enfants fantômes est réelle. Notre rôle consiste à travailler avec les structures locales et nationales au plus près des territoires, des parents, du personnel de santé et d'éducation, des chefs de village et des chefs religieux. Notre démarche vise à valoriser leur travail et à partager leurs bonnes pratiques. Loin de nous l'idée d'imposer quelque modèle que ce soit. Nous allons à l'école du donner et du recevoir. Cette approche est appréciée, surtout quand elle émane d'Africains.

Les « enfants fantômes », une hypothèque ou une opportunité pour l'Afrique de se repenser jusque dans les fondements de sa construction contemporaine ?

L'éradication des enfants fantômes est perçue plutôt comme un défi pour contribuer à bâtir de véritables États-Nations et à consolider la démocratie. Le défaut d'enregistrement des naissances favorise les crises électorales, sape les fondements du vivre-ensemble et handicape l'émergence de véritables États à même d'offrir à leurs populations dignité humaine et prospérité. (LePoint)

ArticleS recents

POLITIQUE
SOCIETE
ECONOMIE
SPORTS
CULTURE
INTERNATIONAL
FAITS DIVERS
POLITIQUE
CONGO-B. Denis Sassou-Nguesso investi pour un quatrième mandat de cinq ans

À l'issue de la présidentielle du 21 mars dernier qui a vu la réélection du chef de l'Etat congolais  avec 88,40% de suffrages,  Denis Sassou-Nguesso, 77 ans dont près de 37 à la tête du pays, a prêté serment ce vendredi 16 avril. Une cérémonie en grande pompe devant dix-neuf autres dirigeants et quatre chefs de […]

POLITIQUE
BENIN. La Cour constitutionnelle confirme les résultats provisoires de la présidentielle

La Cour constitutionnelle a proclamé ce jeudi après-midi 15 avril les résultats provisoires de la présidentielle de dimanche dernier. Comme la Commission électorale mardi soir, elle confirme la victoire dès le premier tour du président sortant Patrice Talon. Selon ces résultats, Patrice Talon et sa co-listière Mariam Chabi Talata arrivent largement en tête du scrutin, […]

POLITIQUE
LIBYE. Les proches de Saïf al-Islam Kadhafi préparent son retour sur le scène politique

Depuis sa libération en 2017 à Zentan, Saïf al-Islam, fils cadet de Mouammar Kadhafi, n’est jamais apparu en public, mais ses proches s'activent pour préparer son retour sur la scène politique. L'automne dernier, des sympathisants de l'ancien régime ont participé, pour la première fois depuis 2011, au processus politique de Genève. Ils ont également gagné plusieurs sièges lors […]

POLITIQUE
MALI. Le pouvoir dominé par les militaires annonce des élections début 2022

Les autorités de transition maliennes dominées par les militaires ont fixé jeudi à février-mars 2022 les élections présidentielle et législatives au terme desquelles elles se sont engagées à rendre le pouvoir à des dirigeants civils. Un petit groupe de colonels a renversé le 18 août 2020 le président Ibrahim Boubacar Keïta après des mois de contestation […]

POLITIQUE
MALI. Elections présidentielle et législatives en février 2022

Le Mali organisera le 27 février 2022 des élections présidentielle et législatives pour rétablir un gouvernement élu démocratiquement après le coup d'Etat militaire de l'an dernier, a annoncé jeudi l'administration de transition. Les pressions et sanctions de pays voisins et de partenaires internationaux ont forcé la junte militaire ayant pris le pouvoir en août dernier […]

POLITIQUE
MALI. Le pouvoir fixe les élections présidentielle et législatives à début 2022

Les prochaines élections présidentielle et législatives au Mali auront lieu en février et mars 2022, ont indiqué jeudi les autorités de transition dominées par les militaires. Un référendum sur la réforme de la Constitution sera également organisé fin octobre 2021.Ces échéances électorales visent à rendre le pouvoir aux civils après le coup d'État d'août dernier. Les militaires […]

SOCIETE
BRESIL. 1 300 bébés seraient morts du Covid-19, selon une médecin

Pourquoi les bébés meurent-ils du Covid au Brésil ? Jeudi 15 avril, la BBC a révélé qu’environ 1 300 bébés sont morts des suites du coronavirus dans ce pays, d’après les calculs d’une médecin.C’est deux fois plus que le nombre de 500 avancés par le ministère de la Santé, note NBCNews. La BBC porte le témoignage d’une famille brésilienne endeuillée. La […]

SOCIETE
Covid-19. Le SENEGAL ambitionne de produire ses propres vaccins

Selon l’Organisation mondiale de la santé, moins de 2% des doses de vaccins ont été administrées en Afrique. La plupart proviennent de l’initiative Covax, chapeautée par l’OMS. Face au risque de pénurie, le Sénégal ambitionne de produire ses propres vaccins. Objectif affiché : début 2022. L’Institut Pasteur de Dakar, qui produit des vaccins contre la fièvre […]

SOCIETE
OUGANDA. Dominic Ongwen s’exprime pour le première fois lors de son procès à la CPI

Dominic Ongwen sort de son silence. Celui qui fut l’un des principaux chefs de la LRA est toujours en procès à La Haye devant la CPI, qui l’a reconnu coupable début février de 61 chefs d’accusations de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité commis dans le nord de l'Ouganda entre 2002 et 2005. […]

SOCIETE
LIBYE. La médina de Tripoli veut retrouver son lustre d'avant-Kadhafi

Dans les venelles entrelacées de la médina de Tripoli, les travaux de restauration se font à la force des bras pour restituer son lustre d'antan au coeur de la capitale libyenne, opprimée sous Mouammar Kadhafi. Poussant leurs brouettes, une poignée d'ouvriers charrie sable, ciment et gravats pendant que d'autres creusent et martèlent, dos courbé ou […]

SOCIETE
Génocide au Rwanda. Procès requis contre un ex-gendarme naturalisé français

Le parquet national antiterroriste requiert un procès contre un ex-gendarme rwandais détenu en France pour « génocide, crimes contre l’humanité et participation à un groupement en vue de la préparation » de ces crimes. L’ex-gendarme rwandais Philippe Hategekimana, naturalisé français, voit se rapprocher la perspective d’un procès aux assises, réclamé par le ministère public qui accuse le militaire, détenu […]

SOCIETE
Bombardement de BOUAKE. Les trois accusés condamnés à la perpétuité

La cour d'assises de Paris a condamné jeudi à la prison à perpétuité les trois accusés, ivoiriens et bélarusse, jugés en leur absence pour avoir perpétré en 2004 le bombardement qui avait tué neuf soldats français à Bouaké (Côte d'Ivoire). Introuvables depuis des années, Yury Sushkin, un mercenaire bélarusse, et Patrice Ouei et Ange Gnanduillet, deux officiers […]

ECONOMIE
Blocage du canal de Suez : L'Egypte demande 900 millions de dollars de dédommagements...

(...) L’Egypte réclame 900 millions de dollars de dédommagements après le blocage du canal de Suez fin mars. Le porte-conteneurs, qui en est à l’origine, a été saisi en attendant, a rapporté ce mardi le quotidien gouvernemental Al-Ahram. Lundi soir, le chef de l’Autorité du canal de Suez (SCA) avait fait état à la télévision publique de « négociations » en […]

ECONOMIE
Le Mali lance un emprunt obligataire de 100 milliards FCFA sur le marché régional (Officiel)

Le gouvernement malien a procédé, ce mardi 6 avril 2021, au lancement d’un emprunt obligataire sur le marché régional de l’Union économique monétaire ouest-africain (UEMOA). Dénommé « Etat 6,5% 2021-2031 », cet emprunt vise à mobiliser la somme de 100 milliards FCFA, en vue de soutenir la relance économique du pays, selon la note d’information […]

ECONOMIE
Le FMI prolonge son dispositif d'allègement de la dette de 28 pays pauvres

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé lundi l'extension d'une aide d'urgence en faveur de 28 pays parmi les plus pauvres du monde pour leur permettre d'alléger leur dette et de mieux faire face à l'impact de la pandémie de Covid-19. L'allègement de la dette dans le cadre du Fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes […]

ECONOMIE
Le MAROC suspend ses vols à destination et en provenance de France

Plus de vols entre la France et le Maroc. Le ministère du Tourisme du Royaume vient de l'annoncer. "Dans le cadre des mesures préventives prises par le Maroc contre la propagation de la pandémie de la Covid19, les vols de passagers en provenance et à destination de la France et de l'Espagne seront suspendus à […]

ECONOMIE
Zone Cemac. La mise en circulation d`une nouvelle gamme de billets de banque et pièces de monnaie se précise

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), institut d’émission des six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), effectue actuellement les derniers réglages sur son projet de mise en circulation de nouveaux signes monétaires (billets de banque et pièces de monnaie) dans cet espace communautaire, conformément au quitus reçu […]

ECONOMIE
Le PIB réel africain devrait connaître une hausse de 3,4% en 2021 (rapport BAD)

Le Produit intérieur brut (PIB) de l’Afrique devrait augmenter de 3,4 % en 2021, après une contraction de 2,1 % en 2020 suite à la pandémie de Covid-19, selon le rapport sur les Perspectives économiques en Afrique 2021 de la Banque africaine de développement (BAD) rendu public vendredi. Cette reprise devrait marquer la fin de […]

SPORT
Tottenham-United censuré en Iran à cause de la présence d'une femme

Bienvenue en 2021. La République islamique d'Iran n'a pas apprécié la présence d'une femme dans le corps arbitral ayant officié lors de la victoire de Manchester United sur le terrain de Tottenham (1-3) dimanche dernier. À chaque fois que l'arbitre de touche Sian Massey-Ellis - que l'on voit en Premier League depuis 2010 - passait à l'écran, […]

SPORT
Jeux olympiques. Les footballeuses camerounaises n’iront pas à Tokyo

L’équipe féminine de football du Cameroun n’a pas réussi à se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo. Les Camerounaises ont fait match nul 0-0 face aux Chiliennes en barrage retour des éliminatoires, ce 13 avril 2021 à Antalya (Turquie), trois jours après une défaite 2-1. Le Chili ira aux JO. Il n’y aura qu’une […]

SPORT
L’incroyable don fait par Maradona avant sa mort

Qui a dit que Diego Maradona ne se souciait pas de sa famille ? Durant les mois et années qui ont précédé sa disparition, la légende argentine a offert des cadeaux d’une valeur de 4,5 millions de dollars à ses fils, sœurs et ex-petites amies. C'est ce que rapporte La Gazzetta dello Sport. Ses proches […]

SPORT
FIFA. L’Algérie et le Sénégal perdent deux places

L'Algérie et le Sénégal perdent deux places chacun dans la dernière édition du classement mondial FIFA. La FIFA a publié mercredi la dernière actualisation de son classement mondial. Etablie après les deux dernières journées des éliminatoires de la prochaine CAN, jouées en mars, cette mise à jour est porteuse d'un certain nombre d'enseignements pour ce […]

SPORT
À l'autre bout du monde, les buteurs africains font la loi

C'est le héros du jour au Japon, le remplaçant Ado Onaiwu offre une victoire importante a son équipe des Yokohama Marinos dans les dernières minutes de la rencontre qui l'opposait au Cerezo Osaka. Ado Onaiwu est né au pays du soleil levant il y a 25 ans, d'une mère japonaise et d'un père nigérian. Il a remporté la […]

SPORT
Les 11 prétendants en lice pour le Prix Marc-Vivien Foé 2021

Voici la liste des 11 prétendants pour le Prix Marc-Vivien Foé RFI/France 24 pour la saison 2020/2021 récompensant le meilleur joueur africain de Ligue 1. Le trio final sera choisi par un comité de journalistes et annoncé le 29 avril prochain. Nayef AGUERD (STADE RENNAIS / MAROC) Transféré l’été dernier de Dijon à Rennes, celui qui a été […]

CULTURE
Youssoupha raconte sa nouvelle vie en CÔTE D'IVOIRE

En 2016, le rappeur français Youssoupha décide de partir vivre à Abidjan, la capitale de la Côté d'Ivoire. Une décision sur laquelle il ne reviendrait aujourd'hui pour rien au monde, comme il l'explique jeudi au micro d'Anne Roumanoff dans l'émission Ça fait du bien. "Depuis cinq ans, nos enfants grandissent là-bas, et nous aussi, on grandit là-bas", explique-t-il en parlant […]

CULTURE
Mort de DMX. Sa fiancée Desiree Lindstrom l'a pour toujours dans la peau

Desiree Lindstrom publiait régulièrement des photos et vidéos de DMX et elle sur Instagram. Elle n'a rien posté depuis le 31 mars 2021, mais a rendu hommage à son fiancé disparu. Elle s'est fait tatouer le bras en référence au rappeur. La planète Rap est en deuil ! Elle pleure la mort de DMX, survenue le vendredi […]

CULTURE
FRANCE. Le procès en appel du chanteur Koffi Olomidé de nouveau reporté

Le procès en appel de Koffi Olomidé a de nouveau été reporté de six mois en France. Le roi de la rumba congolaise devait être rejugé en appel ce lundi 12 mars pour agressions sexuelles contre quatre de ses anciennes danseuses. En octobre dernier, déjà, le procès de Koffi Olomidé avait été reporté de six mois parce […]

CULTURE
La renaissance de l’Afrique passera par la culture

TRIBUNE. « La culture est la civilisation en action ou mieux, l’esprit de la civilisation », disait Léopold Sédar Senghor. Et si l’Afrique renouait avec l’esprit de cette citation. Alors que nombre d'observateurs estiment que la croissance de l'Afrique dans les équilibres globaux sera un processus inéluctable au XXIe siècle, nous devons nous emparer de la question de la […]

CULTURE
Naomi Campbell nous entraîne à la découverte de l'ultracréative Fashion Week de Lagos

Marraine de l’Arise Fashion Week, Naomi porte au plus haut les couleurs de la mode africaine et œuvre pour la diversité dans la création. Rencontre au Nigeria avec une supertop qui brille par son engagement. Décembre 2020. La nuit tombe sur Lagos, mégapole tentaculaire située au sud du Nigeria, en Afrique de l’Ouest. Au bord […]

CULTURE
"Rentrée littéraire du MALI". Le prix du premier roman à Chab Touré

Malgré un secteur du livre et de l'édition moribond dans le pays, « la Rentrée littéraire du Mali » tente, chaque année, depuis treize ans, de dynamiser et de questionner l'industrie. Cafés littéraires, débats et conférences étaient au cœur des rencontres cette semaine. Une semaine d'échanges qui s'est terminée ce samedi 20 mars par une soirée de remise des […]

INTERNATIONAL
BRESIL. 1 300 bébés seraient morts du Covid-19, selon une médecin

Pourquoi les bébés meurent-ils du Covid au Brésil ? Jeudi 15 avril, la BBC a révélé qu’environ 1 300 bébés sont morts des suites du coronavirus dans ce pays, d’après les calculs d’une médecin.C’est deux fois plus que le nombre de 500 avancés par le ministère de la Santé, note NBCNews. La BBC porte le témoignage d’une famille brésilienne endeuillée. La […]

INTERNATIONAL
WASHINGTON promet le retrait des troupes américaines d'Afghanistan d'ici le 11 septembre

Les États-Unis ont annoncé ce mardi le retrait intégral des troupes américaines d'Afghanistan avant le 11 septembre prochain, date du vingtième anniversaire des attentats. Les rebelles afghans ont récemment mis en garde Washington contre tout dépassement de la date du 1er mai, menaçant de riposter par la force. Le président américain avait prévenu qu'il serait « difficile » de respecter la […]

INTERNATIONAL
Mosquées et commerces ouverts, un ramadan presque normal à Jérusalem

Pour la deuxième année consécutive, le mois de ramadan est bousculé par la crise sanitaire. Mais Jérusalem fait exception avec la plupart de la population vaccinée contre le Covid-19. La partie orientale de la ville, annexée par Israël, abrite le troisième lieu saint de l’islam. En ce mois de jeûne et de célébrations, les Palestiniens […]

INTERNATIONAL
L'Arabie Saoudite exécute trois soldats pour «haute trahison»

En Arabie saoudite, trois soldats ont été exécutés ce samedi pour « haute trahison ». L'annonce a été faite par le ministère saoudien de la Défense qui les accuse de « collaboration avec l'ennemi ». Les trois soldats exécutés près de la frontière avec le Yémen ont été identifiés comme étant Mohammed ben Ahmed, Chaher ben Issa et Hamoud ben Ibrahim. En […]

INTERNATIONAL
BIRMANIE. Tournée attendue de l'émissaire de l'ONU, le cap des 600 morts franchi

L'émissaire de l'ONU pour la Birmanie doit débuter une tournée diplomatique en Asie pour tenter de trouver une issue à la crise, alors que le bilan de la répression de la junte militaire a passé vendredi le cap des 600 morts. La tournée de Christine Schraner Burgener intervient dans un contexte d'inquiétude croissante de la […]

INTERNATIONAL
Génocide des TUTSIS au RWANDA. Alain Juppé reconnaît les erreurs de jugement de la FRANCE

27 ans après le déclenchement du génocide au Rwanda, Alain Juppé reconnaît les erreurs de jugement de la France, même s'il se félicite que Paris ait été exonéré de complicité de génocide, par le rapport Duclert. Dans une tribune accordée au Le Monde, l'ancien ministre des Affaires étrangères souligne que les autorités françaises ont avant tout manqué […]

FAITS DIVERS
Un prêtre italien renonce au sacerdoce par amour pour une paroissienne

Un curé du diocèse de Todi, en Ombrie, région du centre de l’Italie, a annoncé à ses fidèles à la fin de la messe qu’il renonçait à sa soutane par amour pour une paroissienne. Une décision que ce prêtre, ordonné en 2012, a longuement mûrie avant de l’officialiser en toute franchise. lls se marièrent et […]

FAITS DIVERS
Arrêté, un joueur irakien était membre de Daech et préparait des attaques terroristes

Coup de chaud au sein d'un club irakien. Un membre du Khabat Sports Club, à Erbil, dans la partie kurde de l'Irak, a été arrêté cette semaine. La raison ? Le joueur en question, membre de Daech, était sur le point de commettre des actes terroristes dans la ville avec l'aide d'autres complices, selon le […]

FAITS DIVERS
MALI. Un suspect arrêté à Bamako après l'assassinat de Sidi Brahimi Ould Sidati

Les messages de condamnation sont nombreux après l’exécution, mardi 13 avril à Bamako, de Sidi Brahimi Ould Sidati, l’un des responsables de l’ex-rébellion. Son inhumation est prévue vendredi près de Tombouctou. Les enquêtes sont en cours pour démasquer les auteurs du crime. Un suspect qui tentait de voyager par avion a été interpellé mercredi à […]

FAITS DIVERS
CHINE. 21 mineurs bloqués dans une mine de charbon inondée

Vingt-et-un mineurs sont portés disparus dans une mine de charbon inondée du Xinjiang, dans l’ouest de la Chine. Huit personnes ont pu être remontées à la surface saines et sauves. Les opérations de secours sont complexes. Les hommes sont coincés à 1 200 mètres sous terre.     Le ton des hommes du génie militaire sur les […]

FAITS DIVERS
GRECE. Un célèbre journaliste grec assassiné près de son domicile

Un célèbre journaliste grec spécialisé dans les faits divers a été abattu de plusieurs balles près de son domicile vendredi à Athènes par deux inconnus à moto, a déclaré la police. La police a précisé que le meurtre avait été minutieusement planifié et qu'il était visiblement l'oeuvre de professionnels. Karaivaz a été tué de plusieurs […]

FAITS DIVERS
Interpol annonce un coup de filet dans des réseaux de trafic d'êtres humains

Interpol a annoncé ce vendredi 9 avril avoir arrêté une centaine de suspects et sauvé plus de 500 victimes présumées dans une immense opération contre des réseaux de trafic d'êtres humains. Un vaste coup de filet impliquant plus d'une vingtaine de pays. Plus de 500 victimes présumées sauvées et 195 suspects arrêtés en Afrique et […]

envelopephonemap-marker linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram